CHICAGO

SUR LES TRACES D’AL CAPONE & DE LA PROHIBITION A CHICAGO

Pendant la prohibition, dans les années 1920-1930, Chicago se forge une réputation de ville sans foi ni loi, c’est le repère des gangsters, des criminels, de la corruption et de la violence. Chicago, troisième ville la plus peuplée des Etats-Unis, devient la capitale du crime organisé avec des figures comme Bugs Moran et Al Capone. La Windy City fut le théâtre de nombreux règlements de comptes, de proxénétisme, de trafic d’alcool, et de paris clandestins.

★ Qui est Al Capone? ★

Alfonso Capone dit Al Capone ou Scarface (le balafré), d’origine italienne, il est né à Brooklyn le 17 janvier 1899 est un des plus célèbres gangsters américains du XXè siècle qui fait fortune dans le trafic d’alcool de contrebande durant la  prohibition des années 20′.

Son Adolescence

Durant son adolescence, il fréquente diverses petites bandes de son quartier qui l’initie au vol, au racket et aux paris clandestins. C’est la mort de son père en 1920 qui met fin aux activités légitimes de Capone. Il est contacté par Johnny Torrio, le patron de la pègre de Chicago qui l’invite à le rejoindre sur place lui promettant que la ville est un terrain plein d’opportunités.

Al Capone, 20 ans, part s’installer à Chicago où il commence à collaborer avec Torrio commençant en bas de l’échelle comme rabatteur à l’entrée d’une maison close. En 1922, ayant fait ses preuves, il devient le bras droit de Torrio. Suite à une fusillade en 1925 ou il fut grièvement blessé, Torrio décide de prendre sa retraite abandonnant les commandes à Al Capone. C’est ainsi que commence le “règne” de celui-ci sur Chicago.

Son Ascension

Al Capone bâtit un véritable empire grâce à la corruption de politiciens, de juges et de policiers. En 1929, Capone contrôle l’ensemble de la ville de Chicago à l’exception des quartiers nord de Chicago restant gérés par le North Side Gang, une branche de la mafia irlandaise aux mains de George Bugs Moran dit le Branque.

Le Massacre de la Saint-Valentin

Al Capone, qui a gagné le surnom légendaire de Scarface en raison d’un combat lui ayant laissé une cicatrice sur la joue gauche, a été le commanditaire du massacre de la Saint-Valentin, le 14 février 1929.

Convoitant le contrôle entier de la ville de Chicago, celui-ci met en place un plan afin d’éliminer Bugs Moran et les membres clés de son gang des quartiers nord. Le plan consiste à réunir Moran et ses hommes dans le garage de la SMS Cartage Company, leur quartier général mais avant d’agir, pour être certain qu’ils s’y trouvent tous, Capone demande à un braqueur de cargaison de Détroit de proposer à Moran de lui vendre un camion de Wisky de contrebande. Moran accepte de l’acheter et demande qu’on lui amène le camion au garage à 10h30′, le 14 février, jour de la Saint- Valentin.

A l’heure et au lieu prévu, sortant d’un camion 3 hommes portant l’uniforme de la police de Chicago et des mitraillettes se présentent accompagnés de deux hommes en civil. Les membres du gang ne s’en inquiètent pas pour autant, pensant à une simple descente de police. On leur ordonne de s’aligner face au mur. Puis les “policiers” (en réalité des hommes de Capone) ouvrent le feu, les tuant tous. Bugs Moran, le chef du clan visé par l’attaque qui ne se trouvait pas sur les lieux au moment du massacre à déclaré que “seul Capone était capable de tuer de la sorte”. 7 personnes furent tuées, c’est la fin du gang du Northside et Al Capone règne seul en maître sur Chicago.

Contrairement à la plupart des autres chefs de gang, il ne se contente pas de vendre de l’alcool illégalement, mais fait tuer ceux qui ne se soumettent pas à son pouvoir.

L’apogée d’Al Capone

À 31 ans, Al Capone est l’homme le plus puissant de Chicago. Grâce à ses revenus tirés des rackets et du proxénétisme, il peut corrompre les policiers, les juges et les politiciens de Chicago. Il tenta d’améliorer son image auprès du peuple américain en donnant à manger à 5000 personnes le jour de Thanksgiving lors de la grande crise des années 1930.

La fin d’Al Capone

N’ayant jamais été arrêté pour ses crimes, Al Capone sera malgré tout inculpé en 1931 pour fraude fiscale. Une arrestation qui met un coup d’arrêt à sa carrière dans le grand banditisme. Le 24 octobre 1931, le juge Wilkerson condamne Al Capone à 17 années de prison dont 11 ans ferme, 50 000 USD d’amende, et à 30 000 USD de frais de justice.

Al Capone est emprisonné dans la prison du comté de Cook avant d’être transféré le 4 mai 1932 dans la prison d’Atlanta et ensuite à Alcatraz le 19 août 1934 ou il sera placé à l’isolement dans un cachot pour essayé d’avoir soudoyé un gardien.

Al capone ayant attrappé la syphilis dans sa jeunesse, son état se détériore en prison évoluant en neurosyphilis. Poignardé par un codétenu, il est transféré le 6 janvier 1939 à Terminal Island et ensuite à Lewisburg prison avant d’être libéré sous condition le 16 novembre 1939.

La Mort d’Al Capone

Al Capone est victime d’une apoplexie le 21 janvier 1947 dans sa maison de Miami Beach, il tombera dans le coma 3 jours après ou il attrappera une pneumonie et succombera d’un arrêt cardiaque le 25 janvier 1947.

★ Qu’est Ce Que La Prohibition? ★

La prohibition désigne la période de 1919 à 1933 aux États-Unis, pendant laquelle, une loi a tenté d’interdire l’alcool. Plus précisément la fabrication, le transport, la vente, l’importation et l’exportation de boissons alcoolisées.

★ Al Capone A Chicago ★

SA MAISON

Dans les années 1920, Al Capone possédait une maison à Chicago au 7244 South Prairie avenue dans le secteur de Greater Grand Crossing.

SA SUITE AU CONGRESS PLAZA

Le “Landmark of Chicago Hospitality” construit à l’origine il y a plus de cent ans pour accueillir les visiteurs venant pour la Chicago World Fair est devenu The Congress Plaza qu’en 1908 et compte pas moins de 871 chambres. L’hôtel est considéré comme l’hôtel le plus hanté de la Windy City

520 S Michigan Ave, Chicago, IL 60605, États-Unis
Le Lobby du Congress Plaza

Al Capone, aurait occupé la suite no 400 de cet hôtel, certains rapportent que l’hôtel lui aurait même appartenu pendant un certain temps et qu’il l’aurait utilisé en tant que siège central.

THE DRAKE HOTEL

The Drake Hôtel a été construit en 1920 par l’architecte autodidacte Ben Marshall, connu pour son style de la Renaissance italienne. L’hôtel porte le nom des 2 frères John et Tracy Drake. Il comprend 537 chambres et 74 suites, une suite présidentielle de six pièces, plusieurs restaurants, deux grandes salles de bal et le “Palm Court” et un hall privé.

140 E Walton Pl, Chicago, IL 60611, États-Unis

La réputation et la renommée du Drake sont telles que son nom a atteint tous les coins du monde.  Depuis son ouverture le 31 décembre 1920, The Drake a accumulé les signatures de la reine Elizabeth, du prince Phillip et de la princesse Diana, du roi Hussein de Jordanie, du Nehru d’Inde, de Winston Churchill, d’Eleanor Roosevelt, des présidents Herbert Hoover, de Dwight Eisenhower, Gerald Ford, Ronald Regan et de nombreuses célébrités telles que Charles Lindbergh, Walt Disney et Elizabeth Taylor et Maryline Monroe

Le bar qui s’est vu accueillir les personnes les plus célèbres du monde
MM les initiales de Maryline Monroe gravées par elle même

Mais The Drake hôtel possède surtout un lieu bien connu du temps de la prohibition, le club privé d’Al Capone. Il est resté tel quel que dans les années 1920, rien n’a bougé… il est bien évidemment fermé au public. J’ai eu la grande chance de pouvoir le visiter et vous partage les photos de ce lieu historique.

THE PALMER HOUSE

The Palmer House a été construit en tant que cadeau de mariage de Potter Palmer pour Bertha Honoré. Il a ouvert ses portes le 26 septembre 1871, mais a brûlé 13 jours plus tard, le 9 octobre 1871 dans le grand incendie de Chicago.

Un deuxième hôtel a été construit par l’architecte John M. Van Osdel, avec de grandes pièces et un décor luxueux.

C’est dans les cuisines du Palmer House que le célèbre Brownie à vu le jour en 1893 à la demande de Bertha Palmer

Un troisième hôtel a été construit sur le même site entre 1923 et 1925, et proposait 2268 chambres, ce qui en a fait pendant une courte période le plus grand hôtel au monde. Rénové entre 2007 et 2009, il propose à présent 1639 chambres, ce qui en fait le 2e plus grand hôtel de la ville après le Hyatt Regency.

Le Palmer House a été le premier hôtel de la ville doté d’ascenseurs et le premier hôtel doté d’ampoules électriques et de téléphones dans les chambres.

17 E Monroe St, Chicago, IL 60603, États-Unis

Rappelant l’ère du Speakeasy, d’Al Capone et l’une des périodes les plus sombres de l’histoire de l’Amérique, la Palmer House vous plongera en plein cœur des années 20.

Al Capone qui fréquentait beaucoup le Palmer House aurait tiré sur un homme dans les escaliers de l’entrée de l’hôtel.

THE EXCHEQUER RESTAURANT

226 S Wabash Ave, Chicago, IL 60604, États-Unis

Le premier restaurant a été créé pendant les années folles appelé le 226 Club. La rumeur dit que le restaurant était un “parler-facile” à cette époque, fréquenté par nul autre qu’Al Capone. Après tout, Big Al vivait à quelques rues au sud. Il reste encore des restes de l’ancien speakeasy qui était à l’origine situé à l’étage. La porte de secours qu’Al Capone et le gang utilisaient pour s’échapper reste également au milieu de la salle à manger.

THE GREEN DOOR TAVERN & THE DRIFTER

North, 676 N Orleans St, Chicago, IL 60654, États-Unis

Pour vous rendre dans Speakeasy The Drifter, il faudra vous rendre à la Green Door Tavern, un resto branché de Chicago. Pour la petite histoire, durant la période de prohibition, les speakeasy étaient reconnaissables grâce à une petite porte verte, d’où le nom Green Door Tavern.

Pour une soirée entre amis, je vous recommande vivement ce lieu qui non seulement est historique mais le cadre vous plongera directement au cœur des années 1920′-1930′. De plus le patron et son personnel sont vraiment très sympas!

The Green Door Tavern abrite l’un des meilleurs speakeasy de Chicago.

Comment s’y rendre?

Une fois à l’intérieur du restaurant Green Door Tavern, traversez le bar, descendez les escaliers situés à l’arrière et vous arriverez dans une salle d’attente. Ce speakeasy à Chicago ne peut accueillir que 37 personnes, donc l’attente est de mise !

The Drifter est un vestige des années 30. En plus d’un spectacle burlesque, The Drifter propose des cocktails excentriques qui varient tous les jours selon l’humeur des serveurs.

PS: Si vous voyagez avec des enfants, n’oubliez pas qu’aux USA l’alcool et les bars sont interdit aux -21 ans et que votre carte d’identité vous sera demandée à l’entrée peut importe votre âge!

★ Qu’Est Ce Qu’Un Speakeasy? ★

Un Speakeasy est un type de bar clandestin particulièrement répandu lors de la Prohibition. L’expression trouve son origine dans l’habitude qu’avaient les patrons d’établissement de demander à leurs clients de parler doucement (speak easy) lorsqu’ils demandaient de l’alcool, afin de ne pas attirer l’attention. Une autre hypothèse sur l’origine du nom speakeasy serait celle selon laquelle la consommation d’alcool faciliterait la capacité à s’exprimer, et donc à parler plus facilement face aux autres, d’où le nom anglais speak easy qui pourrait être traduit par « parler facilement, sans difficulté ».

★ Où Repose Al Capone à Chicago? ★

Al Capone repose au cimetière Mount Carmel, Hillside près de Chicago dans l’Illinois.

Voilà, bien évidemment, il y a également d’autres bars et speakeasy à voir tel que The Library au Gilt Bar, d’autres hôtels comme le Hilton Michigan Avenue et bien d’autre lieux historiques marqués par l’histoire de la prohibition, d’Al Capone et les gangs à voir à Chicago mais voilà ceux que moi j’ai choisi de visiter.

Il ne vous reste plus qu’à faire un bon d’un siècle dans le passé en partant à la conquête de Chicago et ses lieux historiques!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *